S’atterrir.

Merci.

Je voulais commencer par ça. Le merci.

Le merci de m’obliger à mettre en mots mes états.

Mes conditions.

Mes spasmes de vie.

Tu me tuteur l’âme, tu sais.

T’es mon time out.

T’es mon campe dans une partie de tag.

T’es mon breath-in-breath-out salutaire sur repete.

 

J’suis pas en voyage.

C’est la vérité de ma semaine.

J’suis pas en voyage.

Un voyage, c’est quand j’ai l’âme qui navigue sur l’Eden.

C’est la béatitude faite chaire.

C’est quand j’erre, quand je voltige, quand je volage.

Quand je voyage, je suis à la merci de tout.

Je suis passif dans une vie-aventure.

Je prends la direction, le reste se remplit tu-seul.

Mais là c’est différent.

Je ne suis pas nomade ici.

Je ne suis pas chasseur-cueilleur.

Je cultive.

Je racine.

Je m’ancre.

Le merveilleux est moins dense.

Comme dans la vraie vie.

Mais plus profond.

Ici, ça devient mon chez moi, tranquillement.

Et ça me fait bizarre de comprendre que lorsque je reviendrai te voir, ce sera toi, mon voyage.

Que ma maison sera loin de toi.

Que ça sera vif et dense.

Que ça sera un packsac te visiter.

Que ce sera toi mes histoires de voyages et d’ailleurs.

Alors que tu as toujours été ma maison.

Aujourd’hui, je comprends que les choses bougent.

J’ai déjà hâte qu’on se voit.

Je serai probablement plus vif, plus souriant, plus vivant, plus vibrant.

Tu me trouveras beau.

Parce que je serai ailleurs.

Et que je sais tellement être moi quand je suis ailleurs.

Je t’aime.

Advertisements

Une réflexion sur “S’atterrir.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s