Signe de vie. 3.

Travail.

Tu me dis que je te parle pas souvent de ma job. T’as ben raison. Ma job c’est un peu comme des montagnes russes. Ça r’spinne pas à peu près. Ce que j’aime le plus de ma job : apprendre à réfléchir autrement. En prenant en compte des paramètres non-occidentaux. Ce que j’aime le moins : le monde qui powertrip. J’suis ben fier de nos avancés sur le terrain. J’ai pas la prétention de croire qu’on change le monde. Mais je peux te dire qu’on est une méchante belle gang à pousser des dominos. On verra ben jusqu’où ira la réaction en chaine.

Chansons.

Mes quatres chansons préférées du moments : Survivor de Destiny’s Child, Calorifère de Philippe B, Jimmy de Moriarty pis Jolie Anne de Tire le coyote. Tsé.

Ennuie.

Je m’ennuie de : Toi, les câlins, les camps de Jouvence, notre Dream Team, mes filleuls/-/neveux, mes filleules-nièces, le café au lait que mon grand frère me prépare quand je vais chez lui, mes frères, mes sœurs, tes appels la nuit, la terrasse, Madame Hudson, mes belles-sœurs, éventuellement mes beaux-frères quand je vais les rencontrer, être impertinent pendant les Assemblées Générales, le Boque, Rorshack, event crasher tout le temps, quand mes ami.e.s performent leur art, mes ami.e.s tout court, mes ami.e.s pis leur tribu, m’intéresser à la politique québécoise, appeler Koodo pour me plaindre juste pour avoir un rabais, porter des hoodies tout le temps, avoir pas chaud, les stylos Bic Atlantis qui glissent sur le papier avec la poésie de la rédemption, parler avec mon accent québécois, me faire des nachos, courir au Lac des Nations, jouer à des jeux qui demandent une bonne connexion internet, Toi, le café Bailey’s, mon matelas, mon appart qui n’est plus mon appart, nos sorties artistiques, mes petits loups qui se confient, faire de la mise en scène, acheter du jus de melon d’eau en lendemain de veille, t’appeler juste pour entendre ta voix quand j’ai le vague à l’âme, nos rires, tellement nos rires, la liberté de marcher où je veux quand je veux, Toi.

Sidanse.

J’tai achalé pour du cash pour un projet qui me tient à cœur. Merci. Ton support a été beaucoup trop important et apprécié. J’suis fier de toute ça. Beaucoup. (Y’a pas trop tard tsé, si jamais…)

Absence.

Je me suis réveillé souvent dans les dernières nuits. Pour constater ton absence. Et la mienne. On s’était absent de corps trop à mon goût. Ça fait 5 mois que je suis parti. Que je suis arrivé. Je peine à me l’imaginer des fois. Tu te souviens quand on se voyait pas pendant une semaine pis que ça nous graffignait en dedans? C’est fou. Certaines choses ne changeront jamais.

Advertisements

2 réflexions sur “Signe de vie. 3.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s